Make your own free website on Tripod.com
 

RDC: Sud-Kivu: Graves affrontements entre les Bembe et Babuyu

De graves épisodes de violence auraient eu lieu il y a quelques jours dans la localité de Kabeya, au Sud-Kivu, dans l'est de la République Démocratique du Congo, apprend-on de sources de l'agence MISNA. Le nombre de victimes est encore inconnu. Un journaliste de la RTNC (Radio Télévision Nationale de Kindu, l'une des principales villes de la région) rapporte que nombreuses personnes auraient été tuées dans des affrontements entre la communauté Bembe du Sud-Kivu et la communauté Babuyu de la zone de Maniema. Ces deux ethnies sont rivales de longue date.
 
Les victimes, selon la même source, auraient été tuées par des Bembe, qui auraient poussé les Babuyu à quitter la zone de Kabeya. Ils auraient trouvé refuge à Nyembo, Kyanga et Sombe, trois localités proches de Kabambare (sud-est de l'ex-Zaïre). D'après le témoignage référé par la journaliste, les Bembe, munis de mitrailleuses et d'armes lourdes, auraient tiré sur tous ce qui bougeait, hommes, femmes et enfants confondus. Ils auraient mis le feu à des champs, des édifices et des habitations. Les Bembe auraient enfin anéanti le bétail des Babuyu, qui se trouverait à présent dans une situation catastrophique, selon la RTNC de Kindu. Les gens sont indignés et ils se demandent qui peut avoir fourni de telles armes aux Bembe.
 
La Mission des Nations Unies au Congo (MONUC) n'était pas encore informée de ce massacre présumé et son responsable, Amos Ngongi (envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU) a semblé surpris. "Je ferai tout mon possible pour envoyer une équipe d'enquête de la MONUC dans la zone" a promis le chef de groupe de la MONUC. Visiblement choqué, il a ajouté "tout meurtre de civil doit être condamné. On ne peut accepter que ces actions criminelles continuent en République Démocratique du Congo. Si cette fois-ci nous avons la possibilité de mener une enquête sérieuse, nous mettrons les auteurs de ces crimes face à leurs responsabilités". 
General, Standard, 06 février 2003 11:59
cet article a été envoyé par Amissi Rehani Tundula